Lot 3 Serviettes Hygiéniques Lavables PLUS

Prix de vente : 54.00 € l'unité 

 Convient aux vegans
 
Fabrication française
 
Label Oekotex
 
Label GOTS

  • Producteur : Plim
  • Origine transformation : Poitou-Charentes
  • Type produit : Non alimentaire

Produit disponible en ligne dans un délai de 1 jour(s) avant la livraison

Comment trouver une alternative efficace, pratique et facile au fléau écologique et sanitaire des protections hygiéniques jetables ? Réponse : Les Plim ! (voir « informations utiles » plus bas)

Ces serviettes hygiéniques en coton bio & fabriquées en France sont pratiques, efficaces, et surtout sans danger pour la santé ni l’environnement… N’hésitez pas à tester ces protections intimes confortables, faciles à laver et très économiques sur le long terme ! Le kit est parfait pour débuter et installer ses habitudes d’utilisation.

 

  • Les serviettes hygiéniques PLUS sont adaptées aux flux menstruels moyens à abondants en journée, la nuit pour des flux moyens, mais également en cas de fuites urinaires. Leur forme s'adapte à votre lingerie grâce aux deux boutons pression, permettant de régler la largeur.
  • Hygiéniques, douces et saines : la peau n’est en contact qu’avec du coton bio très doux certifié GOTS
  • Absorbantes et fines, sécurité absolue grâce à leur intérieur qui contient trois voiles absorbants au tissage spécial auto-drainant
  • Anti-fuite, anti-odeur, anti-humidité : coté slip, une barrière imperméable et respirante certifiée OEKOTEX
  • Approuvées par des gynécologues et sages-femmes
  • Vegan - Filière équitable - Prix juste - Zéro déchet.

 

Ce lot est une exclusivité Drive, que vous ne retrouverez pas à l’épicerie. Il comprend trois serviettes hygiéniques PLUS : une à motif, une unie, une à pois. Image illustrative : Les coloris et motifs variant en fonction des arrivages, le modèle livré sera choisi au hasard. Pour des conseils d’utilisation et d’entretien, cliquer sur la « fiche technique » à droite de l’image.

 

À propos de PLIM :

Précurseur depuis 2009, la marque propose une large gamme de protections écologiques innovantes pour le cycle féminin, les fuites urinaires, la maternité et l'incontinence. Leur motivation : Inciter au respect du corps et de l’intimité en général, mettre fin aux tabous et aux préjugés, apporter de l’information (objective et sans lobbying). Savoir-faire de qualité, traçabilité et transparence, filière équitable, prix juste pour tous, pas d’exploitation de l’homme par l’homme – sont les valeurs qui caractérisent Plim. Entreprise engagée, ils participent au changement vers moins de consommation et plus de responsabilité.

Plim a reçu le trophée Croissance Verte pour son « procédé écologique innovant » mis au point avec l’Institut Français du Textile et déposé auprès de l’INPI. Tous leurs produits textiles sont fabriqués en France dans un atelier de haute qualité organisé en SCOP (socialement équitable), qui respecte les normes de fabrication de ces produits considérés comme des dispositifs médicaux.

 

Informations utiles :

 
  • Constat sur les protections menstruelles jetables : cette industrie fait preuve d’un manque certain de transparence, et les dangers de ces produits sont encore trop méconnus.  Avez-vous remarqué l’absence de la composition des protections jetables sur leurs emballages ? Toutes ces protections à usage unique, même de grandes marques, contiennent de la dioxine (reconnu potentiellement cancérigène et perturbateur endocrinien), des résidus toxiques, des produits pétrochimiques de synthèse, des pesticides, des insecticides…
  • Tampons : composés de Rayonne (abrasif), ils provoquent des micro-lésions sur les muqueuses internes et assèchent le vagin en absorbant sa flore qui protège des infections (surtout à la piscine, où le chlore remonte par capillarité et détruit la flore vaginale.). Les tampons hygiéniques peuvent causer le syndrome du choc toxique (infection grave) : il est rare, mais peut être mortel.
  • Serviettes et protège-slips : composés de plastique qui empêche la peau de respirer, ils favorisent l’humidité et donc la macération, ce qui entraîne prolifération des bactéries et mauvaises odeurs, démangeaisons, mycoses. Ils contiennent des additifs, parfums et colorants - souvent allergènes. À force d’utilisation, la peau et la flore s’abîment.
  • Le jetable est un désastre écologique : 540 cycles menstruels dans la vie d’une femme représentent 10 à 20 000 serviettes ou tampons jetés (soit un budget d’environ 2000 € par femme). En fin de vie, ces déchets finissent : en incinérateur (émission de dioxine et gaz à effet de serre), enfouis dans des décharges ou dérivent dans les océans via les réseaux d’évacuation, où ils mettront 500 ans pour se dégrader, en polluant les sols et les nappes phréatiques/ les rivières et les océans.
  • Le saviez-vous ? Les seules bactéries du sang menstruel sont celles de la flore vaginale, des « bonnes bactéries ». Le sang n’est donc pas « sale » ! Le sang menstruel contient des cellules souches permettant de recréer des cellules spécialisées (pulmonaires, cardiaques...) : c’est un sang unique et riche.